Initiatives

Du bioGNV en circuit court en Occitanie

Quinze collectivités territoriales d’Occitanie et de Nouvelle-Aquitaine, quinze grands groupes et vingt PME se sont engagés dans une démarche bioGNV sous l’impulsion de Seven Occitanie. Les premiers véhicules et les stations devraient arriver en 2019.

PAR CAROLE RAP - OCTOBRE 2018
Vue aérienne de la zone aéroportuaire de Montpellier (à droite) et de la zone d’activités de Fréjorgues (en bas) sur la commune de Mauguio (Pays de l’Or). © Fred de Bailliencourt

La communauté d’agglomération du Pays de l’Or, à l’est de l’Hérault, sera-t-elle la première à faire rouler ses véhicules au bioGNV dans le cadre de son engagement aux côtés de la start-up Seven Occitanie ? L’agglomération de 44 000 habitants, déjà territoire à énergie positive pour la croissance verte et en attente d’obtention du label Cit’ergie (qui récompense pour 4 ans le processus de management de la qualité de la politique climat air énergie de la collectivité et ses actions en découlant), est l’une des plus motivées. 

Seven Occitanie, SAS née à Montpellier en 2017, marche déjà dans la cour des grands. Emmenée par son président, Jean-Michel Richeton, elle a réussi à fédérer quinze collectivités* d’Occitanie et de Nouvelle-Aquitaine aux côtés de quinze grands groupes et de vingt PME locales, pour répondre à l’appel à projets de l’Ademe “Solutions intégrées de mobilité GNV” (gaz naturel pour véhicules).

400 véhicules au GNV

En janvier 2018, l’Ademe a accordé à Seven Occitanie 6 millions d’euros : 4 millions sont destinés à aider les collectivités et les entreprises partenaires à acquérir 400 véhicules roulant au GNV (bennes à ordures ménagères, poids lourds, utilitaires légers). Plafonnée à 10 000 euros par véhicule, cette subvention compensera au moins 30 % du surcoût induit par les différences de carrosserie et de châssis. « Le surcoût lié à l’acquisition des véhicules sera pour partie compensé par un coût du fluide moins élevé que les carburants conventionnels », assure Gabriel Bouscarain, directeur de l’administration générale du Pays de l’Or. La collectivité est en train de commander une quarantaine de véhicules roulant au GNV, dont 35 de collecte de déchets pour le printemps prochain.

Les 2 millions restants prendront la forme d’une avance remboursable pour financer la construction de 20 stations d’avitaillement (17 en Occitanie et 3 en Nouvelle-Aquitaine), dont Seven Occitanie sera exploitante. Une partie d’entre elles bénéficiera également d’une aide européenne à hauteur de 4,3 millions d’euros. Le Pays de l’Or prévoit deux stations sur son territoire, dont une sur la zone de l’aéroport de Montpellier. Les processus d’autorisation sont en cours. En attendant, le Pays de l’Or espère que Seven Occitanie pourra mettre en service une dizaine de micro-stations de GNV (hors dispositif Ademe), dont sept au cours du premier trimestre 2019.

Du bioGNV en circuit court

En parallèle, Seven Occitanie accompagne les collectivités dans le développement d’unités de méthanisation. « L’objectif est de faire du bioGNV local, en circuit court », explique Jean-Michel Richeton. Le Pays de l’Or, dont le territoire est pour près de la moitié constitué de surfaces agricoles, dispose d’un potentiel intéressant. Encore faut-il agréger les gisements existants et convaincre les agriculteurs. L’agglomération se dit prête à jouer un « rôle de facilitateur et assemblier », mais préfère « laisser se développer des initiatives privées capables de gérer les gisements. » Pour l’instant, elle étudie la question d’acheter des garanties d’origine pour s’assurer de l’origine verte du GNV qui arrivera dans les futures stations. Condition sine qua non pour pouvoir parler de “bioGNV”.

* La Région Occitanie, le conseil départemental de l’Aude, l’agglomération du Pays de l’Or, la mairie de Mauguio, la communauté d’agglomération du Gard rhodanien, la métropole de Montpellier, la communauté d’agglomération de Béziers, la communauté de communes du Bassin de Thau, la communauté de communes de la Domitienne, la communauté urbaine de Perpignan, la communauté d’agglomération du Grand Narbonne, la mairie de Revel, le Sictom Pézenas-Agde, Trifyl, le Sipom de Revel.