Le tour de la question

Coup de soleil sur la mobilité électrique

Plusieurs collectivités font installer des bornes de recharge pour véhicules électriques alimentées par l’énergie photovoltaïque.

PAR CAROLE RAP - MARS 2019
DriveEco Parasol Ajaccio. @ Drive Eco

En Corse, à Belle-Île-en-Mer, bientôt dans l’Yonne : plusieurs collectivités ont décidé de coupler des bornes de recharge pour véhicules électriques avec des panneaux solaires et, parfois, des batteries. Leur objectif : fournir une électricité verte aux automobilistes qui ne soit pas uniquement fondée sur des garanties d’origine.

Le Parasol corse

Sur l’île de beauté, l’entreprise DriveEco, filiale du producteur d’énergie solaire Corsica Sole, a installé deux bornes de sa conception en 2016, l’une à Bastia, l’autre à Ajaccio. Elle les a baptisées “Parasol”. 150 m2 de toiture et 88 panneaux photovoltaïques d’une puissance de 29 kW, associés à une batterie de 8 kWh, permettent de recharger jusqu’à sept véhicules électriques simultanément. « Nous injectons le surplus dans le réseau électrique. Le raccordement a permis de connecter les deux Parasol entre eux. Grâce à un smart-grid, si une station est moins ensoleillée que l’autre, l’autre lui envoie l’énergie dont elle a besoin. En moyenne, nous avons une centaine de recharges par semaine », explique Magdalena Nion, de DriveEco. La construction a coûté près de 2,3 millions d’euros. Elle a été financée à 41 % par le Fonds européen de développement régional (Feder).

FlexMob’île, l’auto-partage à la bretonne

À Belle-Île-en-Mer, Renault s’est associé à plusieurs acteurs locaux pour développer le programme FlexMob’île de mi-2018 à mi-2020. L’opération consiste en des bornes alimentées par des panneaux photovoltaïques, associées à une offre d’auto-partage de véhicules électriques. Bien que raccordée au réseau, l’île bretonne pourra être plus indépendante en énergie et limiter les rotations de tankers livrant du carburant. La communauté de communes de Belle-Île-en-Mer a permis, via un contrat de concession, l’installation de vingt à trente bornes de recharge sur les voies publiques d’ici mai 2019.

Le syndicat Morbihan énergies, qui regroupe les 261 communes du département, prend en charge la maîtrise d’ouvrage pour l’implantation des bornes et des panneaux solaires. L’agence Locatourisle porte l’activité de location en libre-service des véhicules électriques, qu’elle loue auprès de Renault. « Renault met à disposition une plateforme d’agrégation. Celle-ci permet, par exemple, lorsque le gestionnaire de réseau demande que la consommation des véhicules électriques diminue, de stopper le chargement de certains véhicules et de le poursuivre pour d’autres », explique Nicolas Schottey, directeur adjoint nouveaux business énergie chez Renault. L’ensemble a été conçu pour être rentable grâce aux revenus de l’auto-partage et de la vente de l’électricité solaire.

Vers des stations multimodales en Bourgogne-Franche-Comté

Le Syndicat départemental d’énergies de l’Yonne (SDEY) a déjà installé près de 120 bornes alimentées en énergie renouvelable via des garanties d’origine. Il envisage maintenant « des stations multimodales de services, incluant des bornes rapides couplées avec des ombrières solaires et du stockage d’énergie, avec une première station au second semestre 2019 », décrit Édouard Burrier, directeur général adjoint en charge du pôle technique du SDEY. L’ensemble sera financé par le SDEY sur les fonds affectés au programme territoires intelligents.

Partenariat Avere-France Enerplan

En janvier, l’Avere-France, association nationale pour le développement de la mobilité électrique et Enerplan, syndicat des professionnels de l’énergie solaire, ont noué un partenariat pour « favoriser le déploiement en France de la recharge solaire intelligente des véhicules électriques ». « On cherche à mettre en relation des acteurs pour qu’ils puissent monter des projets ensemble, porter leur candidature dans les appels d’offres », explique Cécile Goubet, secrétaire générale d’Avere-France. L’association a publié en décembre 2018 les résultats de l’opération qu’elle organise, les Trophées des territoires électromobiles : « 60 % des répondants utilisent des énergies renouvelables pour alimenter leurs bornes : un chiffre en forte évolution (32 % en 2016) ».

Nouveaux cadres d’intervention en Région PACA

La Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur a adopté en décembre dernier deux nouveaux cadres d’intervention (en continuité des cadres précédents) :

  • un appel à projets pour le développement des infrastructures de recharge pour véhicules électriques ;
  • un appel à projets pour le développement de projets photovoltaïques, notamment en autoconsommation.

Ces dispositifs sont téléchargeables sur le site de l’ORECA rubrique dispositifs régionaux et sur le site d’Enerplan.