L'info du mois

La TE créatrice d’emplois dans votre territoire : oui, mais combien ?

Les arguments en faveur de la transition énergétique et écologique ne manquent pas. Quant aux études chiffrant le nombre d’emplois que l’on en attend sur le territoire national (entre 280 000 et 400 000 emplois selon les scénarios), elles sont légion. Mais localement, comment évaluer ces bénéfices ?

PAR CHRISTEL LECA - OCTOBRE 2018
Charlotte Izard, du RAC-F, présente l’outil TETE lors des rencontres Tepos de Montmélian. © C. Leca

Combien d’emplois créés localement grâce à la transition énergétique ? C’est à cette question que le réseau Action climat (RAC-F) et l’Ademe ont souhaité que les territoires puissent répondre avec l’outil TETE (Transition écologique territoires emplois). But recherché : renforcer l’adhésion aux politiques de transition des collectivités locales, formalisées ou non par un plan climat.

L’outil se présente sous la forme d’un tableur dans lequel l’utilisateur entre ses données locales. Il ajoute ses objectifs chiffrés, par année (de 2018 à 2050) : m2 rénovés, kWh installés, t/km en fret ferroviaire, etc. La version bêta est utilisable directement, mais l’usager peut aussi adapter les paramètres aux données économiques locales. Inutile de tout compléter : quelques chiffres suffisent pour obtenir un résultat en emplois directs et indirects (équivalents temps plein mobilisables). Philippe Quirion, concepteur de l’outil, explique dans une vidéo, ses principales fonctions.

Donner un point de vue social aux plans d’actions

« L’idée est de donner la possibilité de chiffrer des projections, mais aussi de comparer plusieurs scénarios », explique Charlotte Izard, responsable climat et territoires au RAC-F. « Cela peut aussi renforcer l’acceptabilité des actions menées sur le climat, tout en redonnant un point de vue social aux plans d’actions. Cependant, ce sont des emplois potentiels, il faut vérifier si les filières existent, si l’on peut les attirer sur le territoire, si un plan de reconversion des compétences locales est à mettre en œuvre, etc. » Pertinent pour une collectivité à partir de 20 000 habitants, l’outil est utilisé par plusieurs communautés d’agglomérations ou parcs naturels régionaux, avec des retours d’expérience qui permettent de l’améliorer en continu.

L’outil TETE est accessible gratuitement et fait l’objet de formations prises en charge par les OPCA (organismes paritaires collecteurs agréés) depuis le mois d’octobre via l’Ademe ou le Cler (Réseau pour la transition énergétique).

En savoir plus : https://territoires-emplois.org