Decryptage

« Occitanie 2040 » ou comment planifier la transition énergétique

Toutes les régions planchent sur leur schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires. Elles s’activent pour rendre leur copie à l’été 2019. L’Occitanie est particulièrement en pointe.

PAR AUDE RICHARD - AVRIL 2018
Projet région occitanie
© Boutonnet Laurent

Le schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires (Sraddet), ce “super” schéma d’aménagement, fixe les grandes orientations sur différentes thématiques. À partir de 2019, il remplacera différents schémas régionaux : climat-air-énergie (SRCAE), cohérence écologique (SRCE), intermodalité (SRI), infrastructures et transports (SRIT) et prévention et gestion des déchets (PRPGD). Pas simple d’élaborer une stratégie régionale en cohérence avec tous ces sujets !


Des échéances différentes

La région Occitanie s’est lancée dans l’aventure en 2016. C’est la direction de l’action territoriale qui pilote le Sraddet et coordonne chaque service. « Ce qui est compliqué, c’est que chaque domaine possède des échéances différentes. Le plan déchets est à échéance de 12 ans, l’énergie pour 2050, et le Sraddet, pour 2040 », souligne Raphaëlle Vienot, responsable du service transition énergétique à la région Occitanie.

Pour l’énergie, la région a créé un scénario ambitieux : “Région à énergie positive 2050”. En 2015, le coefficient Repos[1] était de 19,4 %. L’objectif est de passer à 100 % en 2050. Pour devenir la première région “Repos” de France, l’Occitanie prévoit une baisse de la consommation énergétique de 40 % et une multiplication par trois de la production d’énergie renouvelable. Cela donne des chiffres impressionnants : une multiplication par 12 de la puissance installée en photovoltaïque, par 5 pour l’éolien terrestre et pour le solaire thermique, par 40 pour le biogaz, par 11 pour la géothermie… La construction de ce scénario repose d’abord sur une volonté forte des élus. L’ambition “Repos 2050” a été votée dès novembre 2016. Mais comment faire pour la mettre en œuvre ?

Des données Ademe régionalisées

La région a réuni cent experts, en six groupes sectoriels (bâtiment, agriculture, industrie, transport, territoire et socio-économie) et a travaillé avec Nicolas Mairet (Enerdata) et Thierry Salomon (Izuba énergies), des pionniers de la transition énergétique. Pour démarrer, les groupes de travail se sont appuyés sur les hypothèses de l’Ademe, dans sa vision 2050. Ils ont régionalisé les hypothèses, puis simulé des scénarios pour arriver au coefficient Repos. Un groupe “intégrateur”, composé de deux membres de chaque groupe sectoriel, s’est chargé de voir la cohérence des propositions. « La discussion entre des acteurs très différents (agriculture, environnement, réseaux…) a été très enrichissante. Grâce à une bonne dose de réalisme et de crédibilité, personne ne remet en cause l’objectif final. Les acteurs se sont même approprié le sujet. RTE élabore une étude réseau reposant sur notre scénario », ajoute Raphaëlle Vienot. La principale difficulté a été d’obtenir des données à l’échelle de la nouvelle région fusionnée, notamment dans l’industrie et l’agriculture.

Le scénario Repos constitue le volet énergie du Sraddet. Il devrait évoluer, avec l’intégration du schéma régional biomasse, et être complété avec l’impact sur la qualité de l’air et l’adaptation à l’évolution du climat. La région a préféré ne pas décliner d’objectifs territoriaux pour que chaque collectivité s’approprie ce document de planification. Rappelons que le Sraddet est prescriptif…

En 2017, la région a mené deux opérations de communication : une en juin pour les experts et une en décembre pour les citoyens et les parties prenantes. Il en sera de même en 2018. À suivre.

[1] Consommation d’énergie d’origine renouvelable produite en Occitanie divisée par la demande finale d’énergie totale. Il faut que ce coefficient soit de 100 % pour que l’on puisse dire que la région est “à énergie positive”.

Calendrier du Sraddet en Occitanie

  • Février 2017 : lancement d’Occitanie 2040,
  • Février 2017 – septembre 2018 : construction du Sraddet et concertation des acteurs associés,
  • 3e trimestre 2018 : délibération d’arrêt du projet Occitanie 2040 et avis des collectivités partenaires
  • Janvier / février 2019 : enquête publique (2 mois)
  • Juillet 2019 : délibération d’adoption du projet de Sraddet
  • Août-octobre 2019 : arrêté du préfet approuvant le Sraddet