Initiatives

Auvergne-Rhône-Alpes : la 1ère station Zev pour véhicules hydrogène est opérationnelle

Inaugurée en février dernier, la nouvelle station de distribution d’hydrogène de Chambéry fait partie du projet Zero Emission Valley. Objectif : un réseau de vingt stations pour alimenter, dans un premier temps, 1 000 véhicules légers.

PAR ARNAUD WYART - AVRIL 2020
Le plan Zéro Emission Valley (Zev) prévoit la mise en service de vingt stations hydrogène et 1 000 véhicules avant 2023 ©DR

Projet pilote dans l’Union européenne (en partenariat avec la région Auvergne-Rhône-Alpes), le plan Zero Emission Valley (Zev) prévoit la mise en service de vingt stations hydrogène et 1 000 véhicules avant 2023. L’installation et l’exploitation du réseau sont assurées par Hympulsion, une entreprise créée spécialement et qui regroupe des actionnaires publiques et privés (le conseil régional ARA, Engie, la Banque des Territoires, Michelin et le Crédit Agricole). « Pour cela, nous avons présélectionné des territoires affichant un réel potentiel en termes de besoins et de débouchés. L’intérêt du projet Zev, c’est en effet de déployer simultanément les stations et les véhicules. Sur des zones telles que Clermont-Ferrand, des chefs de projets vont animer localement des comités techniques afin de rechercher les futurs acquéreurs », explique Jean-Sebastien Bisch, directeur général de Hympulsion. A ce titre, la station de Clermont-Ferrand, mise en service en septembre 2019, n’est pas une structure Zev à proprement parler. Il s’agit davantage d’un démonstrateur conçu à l’initiative des partenaires du projet. « Cette petite installation nous permet d’accélérer l’animation du territoire. Elle peut être utilisée par les quelques véhicules hydrogène existants, en attendant l’installation de la station définitive ».

Un maillage de vingt stations pour alimenter la région en hydrogène vert

La première station Zev officielle a été inaugurée, elle, le 14 février à Chambéry. Celle-ci est capable de produire jusqu’à 40 kilos d’hydrogène par jour grâce à son électrolyseur basé sur le site. Concernant les véhicules, le projet Zev a pour ambition de proposer des utilitaires et des berlines pour un coût global proche de celui des modèles diesel. « C’est la raison pour laquelle l’accompagnement financier est focalisé sur ces véhicules, encore très chers. L’Ademe nous aide également pour l’achat des stations et 200 véhicules supplémentaires. De notre coté, nous demandons aux acteurs disposant de flottes captives, de choisir le véhicule qui leur semble le plus pertinent pour bénéficier d’une subvention en fonction de la distance parcourue habituellement ». Les véhicules ne sont en effet pas destinés aux particuliers, mais à des collectivités, des entreprises ou des associations qui souhaitent s’engager dans la mobilité décarbonnée. « Aujourd’hui, 95% de l’hydrogène sont produits de façon industrielle. Avec le projet Zev, nous allons proposer aux consommateurs de l’hydrogène vert produit à partir d’ENR. Les couts ne sont forcément pas les mêmes, mais nos actionnaires s’inscrivent dans cette voie ». Prochaine étape : localiser un terrain de 2 500 m2 afin d’installer une deuxième station Zev à Clermont-Ferrand.