L'info du mois

Le Grand-Est vise les 1 000 bornes

La région Grand-Est a lancé un appel à projets afin de déployer 1 000 bornes de recharge pour véhicules hybrides et électriques. Une aide financière additionnelle est proposée aux entreprises et aux collectivités locales éligibles.

PAR ARNAUD WYART - NOVEMBRE 2019
Voiture électrique en charge ©bevisphoto

Peu avant l’été, les élus du conseil régional du Grand-Est ont lancé plusieurs appels à projets. L’un d’eux, baptisé “Soutien au déploiement de 1 000 infrastructures de recharge pour les véhicules hybrides et électriques” propose une subvention aux entreprises et aux collectivités. Celle-ci permet de financer (à hauteur de 50 % HT et avec un plafond fixé à 1 000 euros par point de charge) les coûts liés à l’installation des infrastructures (équipement, génie civil et raccordement au réseau électrique). Une initiative qui s’inscrit dans la volonté de la région d’accélérer sa transition vers les EnR et les démarches bas carbone, à l’horizon 2050. « Cet appel à projets rentre dans le cadre de Climaxion, un programme que nous avons mis en place en partenariat avec l’Ademe. Il s’agit d’un guichet unique qui vise à anticiper, économiser et valoriser toutes les actions que nous souhaitons mettre en œuvre pour diminuer le recours aux énergies fossiles, réduire la pollution atmosphérique, etc. Pour cet appel, nous avons notamment beaucoup discuté au niveau des mobilités afin de localiser des sites sur lesquels les élus pourraient installer des bornes de recharge », explique Christèle Willer, maire de Buschwiller et vice-présidente à la région Grand-Est, en charge de la transition énergétique et écologique.

Accélérer la transition énergétique par l’exemple

Cette aide s’adresse donc aux collectivités locales du Grand-Est, ainsi qu’aux entreprises immatriculées au Registre du commerce et des sociétés. Elle est accessible uniquement pour des bornes installées sur leurs parkings et à condition que les employés soient en mesure de les utiliser. Pour bénéficier de la subvention, il suffit de remplir un dossier en se rendant sur le site de Climaxion. « Les acteurs peuvent y retrouver toutes les aides disponibles, dont cet appel à projets : conditions d’éligibilité, types de recharges soutenues, explications sur le financement accordé, ainsi qu’une annexe pour constituer le dossier. » Ambitieuse, cette initiative n’est toutefois qu’une première étape. Au-delà des 1 000 nouvelles bornes, l’objectif, à terme, consiste en effet à déployer un maillage à l’échelle régionale. « Nous souhaitons faire des exemples pour inciter les premières installations. Pour le moment, tout le monde est prêt à faire quelque chose, mais chacun reste dans son coin. Des projets émergent, mais avec ce maillage, nous allons appuyer encore davantage la transition. D’ailleurs, on le constate bien dans le secteur automobile : le choix commence à être significatif et les achats de véhicules électriques ou hybrides augmentent. Or, ces derniers vont nécessiter des points de recharge supplémentaires. »

L’objectif de cet appel à projets étant de promouvoir les énergies renouvelables, celui-ci est cumulable avec une aide Climaxion dédiée aux installations photovoltaïques, mais également avec le programme national Advenir. Les collectivités et les entreprises intéressées doivent quant à elles remettre leur dossier avant le 31 décembre 2020.