L'info du mois

Maîtriser le coût des bus électriques

La Banque des territoires lance Oblibus, une plateforme permettant d’aider les collectivités à passer à la mobilité verte, bus électriques en tête. Cette nouvelle offre permet de financer les coûts d’investissement et couvre le risque d’une fluctuation du prix de l’électricité.

PAR ARNAUD WYART - MARS 2021
La Banque des territoires, a lancé Oblibus, un outil de financement destiné aux collectivités souhaitant s’équiper de bus propres. ©Yohan Nédélec
En début d’année, la Banque des territoires, l’une des directions de la Caisse des dépôts a lancé Oblibus, un outil de financement destiné aux collectivités souhaitant s’équiper de bus propres. Dans le cadre de la transition énergétique de leurs transports en commun, celles-ci se heurtent en effet à des déséquilibres budgétaires lorsqu’elles envisagent un renouvellement de leur flotte.

L’équation complexe du bus électrique

Les bus bio-GNV ne sont pas en cause, car leurs coûts d’achat et de carburant sont équivalents à ceux d’un bus diesel traditionnel. Les modèles fonctionnant à l’électricité, en revanche, coûtent deux fois plus cher à l’acquisition. En outre, leur déploiement nécessite l’installation de l’infrastructure de recharge et l’achat de batteries, ce qui alourdit encore la note. « En contrepartie, les bus électriques offrent la possibilité de réaliser d’importantes économies sur les dépenses de fonctionnement. Cela concerne la maintenance, mais aussi les factures d’énergie, les moteurs électriques affichant un bien meilleur rendement que les moteurs thermiques. Ces économies intéressent d’autant plus les collectivités que la tendance, actuellement, consiste justement à réduire les coûts de fonctionnement. Néanmoins, l’opération nécessite un prix stable de l’électricité sur toute la durée de vie des bus. Celui-ci ayant davantage tendance à augmenter, une réelle incertitude règne chez les décideurs », explique Pierre Aubouin, directeur du département Infrastructures et Mobilité à la Caisse des dépôts.

Compenser les hausses du prix de l’électricité

C’est la raison pour laquelle Oblibus a été taillé spécifiquement pour l’équipement des collectivités en bus électriques. L’outil permet de financer 100 % des investissements en véhicules, en batteries et en infrastructures de recharge. Le remboursement de l’emprunt, lui, s’effectue sur toute la durée de vie des bus et les modalités sont adaptables en fonction des besoins de la collectivité. En outre, l’outil Oblibus apporte une réelle innovation dans la mesure où il permet de rassurer les collectivités sur les fluctuations du prix de l’électricité. Pour cela, le taux d’intérêt de l’emprunt évolue périodiquement et de façon inverse au prix de l’électricité, avec toutefois un plancher et un plafond. « Nous établissons, en amont, un scénario en accord avec la collectivité. Celui-ci estime une évolution du prix de l’électricité sur la durée de vie des bus. Si l’électricité s’avère être plus chère que prévu, le taux baisse automatiquement. Cela va offrir à la collectivité la possibilité de compenser, en très grande partie, une éventuelle mauvaise surprise, grâce à l’économie réalisée sur les intérêts qu’elle va payer pour son emprunt. » Outre les bus électriques, les bus bio-GNV et hydrogène sont également éligibles à un emprunt Oblibus, sous certaines conditions. En revanche, les bus hybrides, hybrides rechargeables, diesel, GNV classiques, trolleybus et les autocars sont exclus de l’offre.