Portrait

Michel Maya, opportuniste et patient

Michel Maya est un des pionniers de la transition énergétique, parmi les fondateurs du réseau des territoires à énergie positive (Tepos) en 2011. Maire de Tramayes depuis 25 ans, il partage volontiers son expérience, car il a bien profité de celle des autres, grâce notamment aux réseaux inter-collectivités locales.

PAR CHRISTEL LECA - MARS 2021
Michel Maya est maire de Tramayes (Saône-et-Loire) depuis 1995. ©DR

Tout jeune retraité de l’enseignement (école d’ingénieurs de Cluny), Michel Maya est maire de Tramayes (Saône-et-Loire) depuis 1995, suite à ce qu’il appelle un « concours de circonstances ». « Le maire sortant ayant jeté l’éponge, une liste se montait, que nous étions quelques-uns à ne pas vouloir soutenir. Nous avons alors conçu un projet indépendant, qui a été élu au premier tour. Il fallait une tête de liste, ce fut moi », raconte-t-il, modestement. Réélue en 2001, l’équipe doit renouveler le plan d’occupation des sols (POS) et concevoir pour cela un plan d’aménagement et de développement durable (PADD). Second concours de circonstances. « Cela nous a amenés à pousser la réflexion au-delà de l’occupation du sol, sur ce que nous voulions et pouvions faire à long terme. » C’est ainsi qu’est née l’idée du réseau de chaleur et de la chaufferie bois, inaugurés en 2006.

Aller chercher les budgets

Pour cette commune d’à peine un millier d’habitants, les budgets sont contraints et l’élu s’interdit d’augmenter la pression fiscale. Du regroupement des écoles maternelle et primaire sur un seul site à la rénovation BBC de l’ancienne gendarmerie en logements sociaux, en passant par le réseau de chaleur, il a fallu « mettre de l’argent de côté ou aller chercher des budgets, ça fait partie des règles du jeu. Il faut être à l’affût des appels à projets et entretenir des contacts avec les élus et techniciens des collectivités départementales et régionales et des services de l’État. En tant qu’ingénieur, j’échange facilement avec les techniciens, nous parlons le même langage, nous ne confondons pas kW et kWh ! Les réseaux sont aussi très importants : le Cler, Amorce, Énergie partagée, etc. sont autant d’occasions d’apprendre, de partager et de se revigorer, parce que dans nos territoires, on est parfois un peu seul à porter le message de l’écologie. »

Trouver l’expertise

En Saône-et-Loire, l’Espace info énergie est basé au Conseil d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement (CAUE), qui accueille également l’Agence technique départementale : autant de structures sur lesquelles la commune de Tramayes s’appuie. « Y adhérer nous coûte trois fois rien et nous offre une expertise impossible à avoir en interne pour une petite commune : une expertise financière pour monter un budget, mais aussi technique pour concevoir un projet, lancer les consultations, analyser les propositions, sélectionner les prestataires, etc. »

S’armer de patience

Michel Maya conseille de s’ouvrir aux opportunités tout en s’armant de patience. « Il a fallu près de 25 ans pour mener à bien le regroupement scolaire, 6 ans pour que les travaux débutent à l’ancienne gendarmerie*. Et vous m’auriez dit il y a quinze ans que nos bâtiments et l’éclairage public seraient alimentés uniquement par des énergies renouvelables, je vous aurais dit : mission impossible ! »

*Michel Maya raconte les péripéties sur le site de la commune : http://www.tramayes.com/gendarmerie