Portrait

Solaris Civis, le photovoltaïque citoyen et “innovant”

Le parc photovoltaïque de Ventabren dans les Bouches-du-Rhône, baptisé Solaris Civis, est le fruit d’un projet « 100 % participatif, citoyen et innovant » souligne son coordinateur, William Vitte. Il nous explique pourquoi.

PAR AUDE FABRE - FéVRIER 2023
La production test débutera mi-février pour une mise en service opérationnelle à Pâques 2023. ©Yann Villaret

En quoi le parc Solaris Civis est-il innovant ?

Il est innovant par sa gouvernance et par sa prise en compte forte de la biodiversité. Le capital de la SAS Solaris Civis, créée en 2017, est composé à 40 % par la commune de Ventabren, à 15 % par l’association Ventabren demain, dont je suis le président, à 30 % par l’association Énergie partagée investissement (notre mentor pour les projets citoyens) et à 15 % par des citoyens. Il n’y a pas d’opérateur photovoltaïque afin que les citoyens conservent la valeur produite. Tous les membres de la SAS mais aussi des acteurs extérieurs, très compétents et investis, ont permis la réussite du projet. Comme le maire Claude Filippi qui a notamment financé toutes les études préalables au permis de construire, l’association France nature environnement Provence-Alpes-Côte d’Azur, notre coach pour la préservation de la nature et Enercoop à qui nous revendons notre électricité.

Le but du projet était de produire autant d’électricité que la commune de 5 000 habitants en consomme, ce qui permettra au territoire de devenir 100 % à énergie positive. Pour ce faire, 9 500 panneaux bifaciaux, pour une puissance totale de 5 MW ont été installés. La production test débutera mi-février pour une mise en service opérationnelle à Pâques. Le coût total du projet approche les 5 millions d’euros, dont 1 million autofinancé.

Concernant la protection de l’environnement, quelles ont été vos actions novatrices ?

Pour installer le parc, nous avons choisi un terrain qui abritait une oliveraie en stress hydrique et en souffrance vis-à-vis de la pollution générée par l’autoroute à proximité. Nous avons décidé de transférer ces 600 oliviers pour leur redonner de la vigueur sur deux terrains communaux loués à deux jeunes agriculteurs. Ainsi, nous avons sauvé ces oliviers et permis à des jeunes d’avoir une activité agricole. Lors de l’étude préalable au projet, une espèce protégée de la famille des orchidées a été repérée sur le site : Ophrys provincialis. Nous avons décidé de la protéger à l’intérieur du site, ce qui est innovant. Des îlots sont donc réservés in situ pour permettre à cette orchidée d’être préservée. Par ailleurs, la clôture du site permettra le passage de la petite faune.

Ce projet a pris du retard dans sa réalisation. Avez-vous des conseils à adresser aux porteurs de projets qui souhaiteraient développer plus vite ce type de dossier ?

Il nous a fallu plus de huit ans pour mener à bien ce projet, alors qu’il en aurait sûrement fallu seulement deux dans d’autres pays européens comme l’Espagne. Les délais administratifs incompressibles, les strates bureaucratiques qui se superposent, les démarches qui se multiplient en sont la cause. Bien sûr, la crise sanitaire et le contexte géopolitique tendu avec la Chine notamment ont généré du retard dans la livraison des panneaux, mais c’est bien la pesanteur administrative, la grande responsable de ce parcours du combattant.

Malheureusement, en France, il n’est pas possible d’aller plus vite et cela peut décourager des porteurs de projets. Mais nous, cela ne nous a pas découragés puisque dès le début du projet Solaris, nous avions en tête une deuxième phase. Nous avions réservé 10 ha pour le photovoltaïque, nous en avons utilisé 5, il en reste donc 5. Le contexte géopolitique mondial actuel nous pousse à réaliser au plus tôt un Solaris 2, très certainement sous la forme d’un second parc solaire.

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.

Ces cookies sont définis par le biais de notre site par nos partenaires publicitaires.

Nous utilisons Google Tag Manager pour surveiller notre trafic et nous aider à tester les nouvelles fonctionnalités.
  • gtag

Refuser tous les services
Accepter tous les services