Décryptage

Un PETR, à quoi ça sert ?

Les pôles d’équilibre territoriaux et ruraux permettent d’accompagner plus efficacement la transition énergétique à l’échelle intercommunale. Focus sur celui de Brie-et-Champagne, dans le Sud-Ouest marnais, un territoire comptant trois communautés de communes.

PAR ARNAUD WYART - SEPTEMBRE 2020
L’une des principales missions du PETR de Brie-et-Champagne porte désormais sur la réhabilitation de l’habitat et la réduction des consommations énergétiques ©Maison Habitat Energie Epernay

Ces dernières années, de nombreuses associations de territoires se sont réorganisées et restructurées au sein d’un pôle d’équilibre territorial et rural (PETR). Créés en 2014 par la loi de modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles dans le but de coordonner des projets communs, les PETR sont des établissements publics regroupant des établissements publics de coopération intercommunale (EPCI), auparavant baptisés “districts”, “communautés de villes” ou encore “syndicats d’agglomération nouvelle”. Permettant d’inscrire les projets intercommunaux dans la durée (avec l’objectif de conserver une cohérence économique, sociale, culturelle et environnementale), les PETR misent sur la collaboration (en associant les maires, les représentants des acteurs concernés, des conseillers territoriaux, etc.) et travaillent de plus en plus sur les problématiques de transition énergétique, à l’instar du PETR de Brie-et-Champagne (région Grand-Est). Mis en place il y a quatre ans, celui-ci mène des actions et des missions d’ingénierie (via une équipe technique) pour le compte de 95 communes et 3 inter-intercommunalités, soit 37 000 habitants.

Accélérer la rénovation énergétique des bâtiments

Si le PETR de Brie-et-Champagne a dû commencer par se pencher sur des sujets pré-existants tels que les contrats de ruralité ou la mise en place d’un système de transport à la demande, l’une de ses principales missions porte désormais sur la réhabilitation de l’habitat et la réduction des consommations énergétiques. Une opération programmée d’amélioration de l’habitat (OPAH) est d’ailleurs en cours sur le territoire du Sud-Ouest marnais. Sous conditions de ressources, celle-ci permet aux habitants de bénéficier d’aides financières pour rénover leur logement. En outre, le PETR de Brie-et-Champagne s’est associé au bassin du PETR d’Épernay afin de couvrir davantage d’habitants. « Nous avons créé une maison de l’habitat qui regroupe un Espace info énergie et un volet conseil/information pour les opérations comportant plusieurs phases de travaux. L’objectif consiste à faire baisser la fameuse lettre G vers le F, et si possible jusqu’au B, en accompagnant des porteurs de projets (pertinence de leurs choix, sélection d’entreprises locales, recherche de financements, portage des projets via une société d’économie mixte à l’échelle régionale, etc.). Nous sommes d’ailleurs candidats à un appel à manifestation d’intérêt État/Région sur le service d’accompagnement à la rénovation énergétique », explique Patrice Valentin, président du PETR Brie-et-Champagne.

Accompagner le développement des énergies renouvelables

Dans le cadre du plan climat-air-énergie territorial (PCAET), le PETR Brie-et-Champagne travaille également sur son application à l’échelle du territoire. Cela concerne en particulier le lissage des pistes élaborées et pour lesquelles il existe des marges de progrès, ainsi que la recherche de solutions alternatives pour la production d’énergie. En outre, le PETR se charge de l’élaboration d’un schéma de cohérence territoriale (Scot). « Nous allons présenter prochainement aux 95 communes concernées le processus et le dispositif du Scot afin d’être en phase avec le schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires (Sraddet), validé par la région Grand-Est. Cela nous permettra ensuite d’avancer sur la rédaction des documents tels que les révisions des plans locaux d’urbanisme, puis leur montage au niveau intercommunal. » 

Enfin, le PETR Brie-et-Champagne assure un rôle d’accompagnement pour l’accès aux fonds européens. « Après une mise en compétition de notre projet de valorisation des patrimoines, nous avons été labellisés par le programme européen Leader en 2016. Cela nous a permis de recevoir 1,3 million d’euros d’aides. 85 % du programme ont déjà été réalisés et nous commençons à réfléchir au programme suivant, si l’Europe renouvelle l’opération. »

PETR, combien de divisions ?

En 2019, la France comptait 112 PETR répartis sur l’ensemble du territoire national et fédérés au sein de l’Association nationale des pôles d’équilibre territoriaux et ruraux et des Pays.