Le tour de la question

Un simulateur pour accompagner la rénovation énergétique

Lancé fin 2020 par le réseau Amorce, le simulateur E-Sherpa permet d’aider les collectivités à réduire la facture énergétique et l’impact environnemental de leurs bâtiments publics.

PAR ARNAUD WYART - JUIN 2021
Le simulateur E-Sherpa accompagne les collectivités dans la rénovation énergétique. ©Amorce

Alors que le décret tertiaire, paru en 2019, impose aux collectivités une réduction de 40 % de leur consommation énergétique d’ici 2030, celles-ci ont intérêt à prioriser les travaux de rénovation énergétique de leur patrimoine. Les bâtiments publics représentent en effet jusqu’à 78 % de leur consommation énergétique, entre 3 et 5 % de leur budget de fonctionnement, mais également jusqu’à 84 % de leurs émissions de gaz à effet de serre. « Les collectivités vont devoir être exemplaires si elles souhaitent que la population et les acteurs économiques aient le réflexe de la rénovation énergétique. Aujourd’hui, celui-ci n’est pas ancré dans la culture classique d’une entreprise ou d’un ménage. Certaines collectivités ont fait la démonstration que l’on pouvait diviser par deux la consommation énergétique des bâtiments et le montant des factures, mais la plupart des élus ne savent pas par où commencer, ni comment avoir une vision globale en matière de transition énergétique. C’est pourquoi nous avons décidé de nous impliquer dans leurs stratégies de rénovation », explique Nicolas Garnier, délégué général d’Amorce (lire encadré). Pour cela, le réseau a développé le simulateur E-Sherpa dans le cadre du programme européen Sherpa (Shared knowledge for Energy Renovation in buildings by Public Administrations). Gratuit et accessible à toutes les collectivités, celui-ci permet d’aider les élus, quelles que soient leurs compétences techniques, à faire le premier pas.

Initier la transition

Pour utiliser E-Sherpa, les collectivités doivent faire une demande auprès du réseau Amorce. Il leur suffit ensuite de renseigner dans le simulateur des informations telles que la surface et la typologie des bâtiments, les consommations énergétiques, etc. En quelques clics, un élu peut ainsi avoir une première idée des bâtiments les plus énergivores et visualiser ceux qui consomment plus que la moyenne. « L’outil crée d’abord une cartographie des consommations d’énergie et des dépenses. Cela permet de se rendre compte, par exemple, que c’est souvent une piscine ou une école qui consomme le plus. Une autre cartographie offre la possibilité de comparer les consommations avec les moyennes nationales. Nous proposons ensuite des solutions, bâtiment par bâtiment.», précise Nicolas Garnier. Les recommandations concernent les travaux envisageables, leur financement, les aides disponibles, les bénéfices environnementaux et la durée du retour sur investissement, afin notamment de répondre aux exigences du décret tertiaire. « Il existe différents niveaux d’action, de la mise en place de simples régulateurs jusqu’à l’installation d’une chaufferie. À ce titre, E-Sherpa est totalement indépendant, contrairement à beaucoup de simulateurs. Nous comptons d’ailleurs alerter les élus sur l’efficacité relative et le coût à long terme des pompes à chaleur (PAC) air-air de basse qualité, favorisées indirectement par le décret tertiaire. Contrairement à la RE2020 par exemple, dont les calculs sont en énergie primaire, le décret propose un calcul en énergie finale, ce qui favorise de fait les solutions électriques. Or il existe d’autres types de PAC plus performantes, mais aussi les réseaux de chaleur, les systèmes de chauffage biomasse, etc. »

Les réseaux des collectivités

Rassemblant plus de 1 000 adhérents (communes, intercommunalités, conseils départementaux, conseils régionaux, entreprises, fédérations professionnelles et associations), Amorce est un réseau national de collectivités territoriales et d’acteurs locaux engagés dans la transition écologique. Il accompagne les collectivités et les décideurs locaux dans la mise en œuvre de leurs stratégies territoriales en matière de transition énergétique, de gestion des déchets et de gestion durable de l’eau.
Pour sa part, la FNCCR, Fédération nationale des collectivités concédantes et régies, fédère plus de 800 collectivités en métropole et dans les territoires ultramarins (métropoles, syndicats d’énergies, communes, communautés de communes, conseils régionaux ou départementaux) dans le domaine de l’énergie (électricité, gaz, EnR&R, chaleur, froid), du numérique et du cycle de l’eau. Dans le cadre de son programme Actee, elle a mis en place une cellule de soutien destinées aux collectivités souhaitant engager un programme de rénovation énergétique.

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.

Ces cookies sont définis par le biais de notre site par nos partenaires publicitaires.

Nous utilisons Google Tag Manager pour surveiller notre trafic et nous aider à tester les nouvelles fonctionnalités.
  • gtag

Refuser tous les services
Accepter tous les services