Stratégie

Agrivoltaïsme : partager la valeur ajoutée des projets

Plusieurs outils permettent de partager la valeur ajoutée liée aux projets agrivoltaïques entre développeurs, énergéticiens, exploitants agricoles, propriétaires, collectivités et citoyens. Quentin Hans, délégué général de la FFPA, et Vincent Vignon, directeur du développement chez GLHD, font un point sur les trois principaux.

PAR AUDE FABRE - OCTOBRE 2023
En agrivoltaïsme, des outils existent pour partager la valeur ajoutée liée aux projets. © TSE

« Le partage de la valeur ajoutée produite par les projets agrivoltaïques ne fait pas l’objet de dispositions légales ou réglementaires », note Quentin Hans, délégué général de la Fédération française des producteurs agrivoltaïques (FFPA). Mais, sur le terrain, des outils existent pour que le partage de la valeur ajoutée des projets soit possible. L’Ifer est une imposition forfaitaire sur les entreprises de réseau (qui produisent de l’énergie) au profit des collectivités territoriales. « Aujourd’hui, 50 % de l’impôt est reversé au département, 30 % à l’intercommunalité et 20 % à la commune d’accueil des projets agrivoltaïques, explique Quentin Hans. Mais lorsqu’un projet existe, une concertation avec les riverains doit avoir lieu et nous menons une réflexion pour que la répartition soit davantage en faveur des premiers concernés sur le territoire, soit 20 % pour l’intercommunalité et 30 % pour la commune concernée par le projet. »

Plafonner le loyer

Concernant l’exploitant agricole et le propriétaire foncier, le développeur leur verse un loyer ou une indemnité. « Nous travaillons actuellement sur la contractualisation afin de clarifier et de cadrer la relation contractuelle entre les parties. Ce travail nous mènera sûrement à évoquer l’indemnité versée ainsi que la clé de répartition entre le propriétaire et l’exploitant. Afin de limiter les pratiques abusives, il faudrait plafonner ce loyer », estime Quentin Hans qui rappelle que la production agricole doit être assurée (lire encadré). « Participer au financement du projet si possible et privilégier les projets collectifs de territoire permet également de partager la valeur entre davantage d’acteurs. »

Enfin, le groupement d’utilisation des financements agricoles (Gufa) est un fond départemental mis en place par les chambres d’agriculture, dans lequel le développeur peut verser une participation financière au monde agricole local. Le Gufa, composé de membres de la chambre d’agriculture et d’acteurs du territoire, sert ensuite à développer des projets et filières agricoles de territoire. « C’est un système de compensation agricole qui règle les conséquences que peuvent avoir les infrastructures agrivoltaïques sur l’agriculture mais des décrets sont attendus pour clarifier son fonctionnement, explique Vincent Vignon, directeur du développement chez GLHD. Aujourd’hui, le fonctionnement de ce système laisse trop de place à des interprétations différentes selon les régions », regrette-t-il.

L’installation photovoltaïque au service de l’agriculture

Selon la définition de l’agrivoltaïsme, reprise dans la loi d’accélération des énergies renouvelables, la production alimentaire est prioritaire et le projet photovoltaïque doit apporter un service à la parcelle : améliorer le potentiel agronomique, s’adapter au changement climatique, protéger contre les aléas climatiques et/ou améliorer le bien-être animal. Ces services fournis par la centrale doivent garantir à l’agriculteur « une production agricole significative et un revenu durable », selon la loi qui précise que l’installation doit être réversible et assortie de garanties financières de démantèlement.

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.

Ces cookies sont définis par le biais de notre site par nos partenaires publicitaires.

Nous utilisons Google Tag Manager pour surveiller notre trafic et nous aider à tester les nouvelles fonctionnalités.
  • gtag

Refuser tous les services
Accepter tous les services