Décryptage

Des vaches élevées sous panneaux

L’entreprise TSE et l’Institut de l’élevage vont tester chez un agriculteur du Calvados l’effet des panneaux photovoltaïques sur les animaux et les prairies.

PAR ARNAUD WYART - NOVEMBRE 2022
Il y aura une moitié du troupeau “témoin” et une moitié “test” qui pâturera sous les panneaux. ©TSE

À la tête d’une exploitation laitière de 130 vaches et de 170 hectares à Souleuvre-en-Bocage dans le Calvados, Yoann Bizet et son épouse vont tester l’impact de panneaux photovoltaïques, installés à 5,50 m de haut, sur leurs animaux et leurs prairies. « Nos vaches étaient jusqu’ici élevées en bâtiment, ce qui engendrait notamment un déficit en masse musculaire et des problèmes sanitaires aux pattes, explique l’éleveur. Par ailleurs, ayant déjà investi dans une unité de méthanisation, nous étions déjà sensibilisés à l’intérêt des énergies renouvelables. Nous pensons qu’élever nos animaux en pâturage sous panneaux devrait améliorer leur état sanitaire et leur bien-être tout en étant plus rentable pour nous », estime Yoann Bizet. Les panneaux solaires équipés de trackers suivront l’axe du soleil d’est en ouest, générant un ombrage partiel et tournant sur la parcelle tout au long de la journée.

Parcelles sous observation

« Nous suivrons cette expérimentation avec TSE pendant au moins quatre à cinq ans afin de caractériser les effets de l’ombrière sur les performances zootechniques, le bien-être animal et le comportement de pousse de la prairie », précise Jérôme Pavie de l’Institut de l’élevage (Idele). Une parcelle de 3 ha sera équipée de panneaux et une autre servira de témoin. Le bien-être de l’animal et ses performances zootechniques seront suivis à travers de nombreux critères : poids de l’animal, production et qualité du lait, production de viande, taux de fécondité, mortalité, blessures, nombre d’animaux sous ombrage… Pour la prairie, trois mélanges de cultures multi-espèces seront également comparés par le relevé de données agronomiques (évolution de la composition floristique, valeur fourragère…). Des données climatiques et pédologiques seront aussi évaluées : températures et humidité, rayonnement, taux de matière organique du sol…

TSE souhaite ainsi vérifier plusieurs bénéfices supposés de l’ombrage :
– la réduction du stress thermique et hydrique de la prairie qui entraînerait une diminution de la température sous l’ombrière en cas de fortes chaleurs, et une diminution de l’évapotranspiration ;
– la réduction du stress thermique des animaux qui permettrait une diminution du nombre d’individus haletant lors des périodes de fortes chaleurs, et le maintien de la production car les animaux mobilisent moins d’énergie pour se thermoréguler ;
– l’amélioration du bien-être animal avec la mise à disposition d’un abri en cas d’intempéries et un ombrage recouvrant une grande surface favorisant le déplacement des animaux et donc le pâturage ;
– l’amélioration du bilan économique par la diminution de l’apport en compléments alimentaires et/ou stock de fourrage d’hiver, et l’augmentation du nombre de jours de pâturage grâce à une meilleure pousse de la prairie sous ombrière.
« Depuis plusieurs années, les éleveurs font face à de fortes chaleurs et des grandes sécheresses aux conséquences de plus en plus inquiétantes : conditions de pâturage durement impactées, stress thermique important chez les bovins, performances zootechniques affectées par le ralentissement de la pousse des prairies, nécessité de complémenter les animaux et d’utiliser un stock de fourrage, etc. Nos solutions agrivoltaïques contribuent à répondre aux enjeux rencontrés par les agriculteurs, tout en contribuant à la souveraineté énergétique», souligne Mathieu Debonnet, président de TSE.

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.

Ces cookies sont définis par le biais de notre site par nos partenaires publicitaires.

Nous utilisons Google Tag Manager pour surveiller notre trafic et nous aider à tester les nouvelles fonctionnalités.
  • gtag

Refuser tous les services
Accepter tous les services