Décryptage

Les Fermiers de Loué à fond dans les énergies renouvelables

Les Fermiers de Loué se sont fait une promesse : produire plus d’énergie qu’ils n’en consomment. Depuis dix ans, les projets liés aux énergies renouvelables s’enchaînent au sein de la coopérative. Le dernier né : un parc de 5 éoliennes qui a vu le jour en décembre 2019.

PAR AUDE FABRE - FéVRIER 2020
Le premier parc éolien est né en 2014 avec le financement participatif, novateur à ce moment-là, des éleveurs et des habitants ©Fermiers de Loué

« C’est aux agriculteurs de s’approprier la production d’énergies renouvelables », estime Yves de La Fouchardière, directeur général de la coopérative sarthoise Les Fermiers de Loué. Et c’est ce que fait le millier de producteurs d’œufs et de volailles adhérents. D’abord en investissant dans des panneaux photovoltaïques : 40 000 m² ont d’ores et déjà été installés sur les bâtiments d’élevage depuis une dizaine d’années pour produire au total 2.GWh/an.

Financement participatif
Ensuite, en se lançant dans l’aventure de l’éolien. Six éoliennes sont sorties de terre en 2014 sur les communes de Juillé, Piacé et Vivoin pour une production de 25 GWh/an. « Nous avons beaucoup travaillé avec les maires des communes concernées par ce projet, et eux ont beaucoup échangé avec le président de la communauté de communes de Beaumont-sur-Sarthe pour favoriser l’acceptabilité du projet, se rappelle le directeur général. Nous avons également organisé plusieurs rencontres en amont du projet avec les habitants sur les avantages et les conséquences du parc éolien, et nous avons continué après sa construction. Des classes d’écoliers et des habitants sont venus les visiter, nous avons installé des panneaux pédagogiques à leur pied et nous avons planté plus de 4 km de haies pour limiter la gêne visuelle. » Pour renforcer l’appropriation du projet par les citoyens, le financement leur a été ouvert. « Les éleveurs-coopérateurs, et toutes les personnes qui voyaient les éoliennes de chez elles, pouvaient participer au financement, précise Yves de La Fouchardière. Au final, plus de 100 prescripteurs ont apporté 5 millions d’euros sur les 17 millions que coûtait le projet. » Le financement participatif, une belle idée qui a été reprise pour le deuxième projet de parc éolien qui a vu le jour en décembre 2019 : 5 éoliennes sont ainsi sorties de terre à Conlie et Neuvillalais pour une production de 42 GWh/an. Deux cent contributeurs, éleveurs et habitants, ont ainsi apporté 300.000 € sur les 21,5 millions nécessaires. Le reste du financement, comme pour le premier projet, a été supporté par la coopérative et la société Total Quadran. Avec ces 11 éoliennes au total, le rejet dans l’atmosphère de près de 15 000 tonnes d’équivalent CO2 par an sera évité. De quoi faire de Loué « la première filière à bilan énergétique électrique positif », se réjouit Yves de La Fouchardière.

Du biogaz en 2021
Toujours en recherche d’autonomie énergétique, les Fermiers de Loué ont initié un projet de création d’une unité de méthanisation en injection sur la commune de Loué. Douze éleveurs alimenteront l’unité avec les effluents de leurs élevages et des cultures intermédiaires à vocation énergétique. Ce projet, financé pour 60 % par les agriculteurs eux-mêmes, 20 % par la coopérative et 20 % par Engie, devrait voir le jour au premier semestre 2021.