Entretien

Méthanisation : 1 million de gisements référencés en France

Olivier Gambari, directeur général d’iNex circular a lancé depuis trois ans un outil numérique qui localise et identifie les déchets industriels et agricoles en France et dans plusieurs autres pays. De quoi faciliter l’étude de marché nécessaire avant l’implantation d’une unité de méthanisation.

PAR AUDE FABRE - JUILLET 2020
Olivier Gambari, directeur général d’iNex circular qui propose iNex sourcing, un outil détectant les gisements de déchets industriels et agricoles ©iNex circular

Que permet loutil iNex sourcing ?

L’idée est de faciliter les rencontres entre des producteurs de déchets à la recherche dun exutoire et ceux qui les valorisent par méthanisation ou compostage par exemple. INex sourcing identifie et qualifie les gisements de déchets industriels et agricoles. Nous en avons localisé environ 1 million en France dont 600 000 issus d’exploitations agricoles et 400 000 de sites industriels. Les gisements sont destinés à plus de 80 % à la méthanisation. Le développement du biogaz nous a poussés vers ce débouché. Les 20 % restants sont du plastique, du carton mais aussi de la biomasse (déchets verts). Nous travaillons avec de grands groupes collecteurs de déchets, recycleurs et énergéticiens tels que Engie, GRDF et Veolia.  Concernant la technologie de notre outil, des robots récupèrent en permanence des milliers de données disponibles en ligne. Les modèles sont ensuite affinés en croisant les prédictions et les quantités de déchets réellement produits.

Quelles informations sont fournies ?

Le client sélectionne sur l’outil la matière souhaitée (effluents, biodéchets, bois…), la zone géographique visée et certaines caractéristiques recherchées comme le pouvoir méthanogène ou la présence potentielle d’emballages par exemple. Il obtiendra une analyse de marché précise avec la localisation des gisements, le volume produit, la présence ou non d’emballage… Il saura également quels sont les transformateurs déjà présents à proximité (méthaniseurs, composteurs, incinérateurs), les centres de tri de déchets, mais aussi les réseaux de chaleur, les stations d’avitaillement en gaz naturel véhicule (GNV). Le client accède aussi aux coordonnées des entreprises. Grâce à toutes ces données, il peut ajuster la localisation de son implantation sur le territoire et trouver plus rapidement le type et le volume de gisements nécessaires.

Quel est le tarif de ce service et quels sont vos clients potentiels ?

Le tarif dépend de la zone analysée, du seuil de tonnage requis et du type d’intrants. Nous avons actuellement une vingtaine de clients essentiellement en France avec de bons retours de satisfaction, ce qui nous permet d’envisager le développement de cet outil dans d’autres pays. Nous visons la centaine de clients en France d’ici le début de l’année 2021. Nous explorerons ensuite davantage les pays où nous sommes déjà un peu présents comme la Belgique, l’Allemagne, la Hollande, l’Espagne, l’Italie et les États-Unis. Nous pouvons imaginer demain que des regroupements d’agriculteurs, ou des coopératives ou négoces fassent appel à notre outil pour s’assurer de la disponibilité en intrants pour leur unité de méthanisation.