Engager sa transition

L’aide à la décision en rénovation énergétique

Pour optimiser la rénovation de leurs bâtiments, les PME peuvent faire appel à un bureau d’études qui va réaliser un audit énergétique et les accompagner dans la mise en œuvre d’un plan d’actions. Explications avec Lucas Mirgalet, directeur du développement chez Thermi Conseil.

PAR ARNAUD WYART - SEPTEMBRE 2023

­

Le bureau d’études réalise une modélisation thermique, qui peut concerner l’isolation de l’enveloppe du bâtiment, la pose de fenêtres double vitrage ou encore l’installation d’un système de chauffage plus performant. ©Freepik

En matière de rénovation énergétique, l’audit est primordial. Il permet en effet de dresser l’état des lieux d’un ou plusieurs bâtiments et ainsi d’identifier les principaux axes d’amélioration. Néanmoins, il n’est pas évident, pour les PME, d’exploiter l’audit de leur parc immobilier (entrepôts, bureaux, etc.) ni d’élaborer une stratégie. Pour engager leur transition de manière optimale, celles-ci passent généralement par un bureau d’études qui va se charger de l’audit et leur fournir des pistes de réflexion, ainsi que des outils d’aide à la décision, à l’instar de ce que propose Thermi Conseil, une structure créée en 2009. « Aujourd’hui, les PME viennent surtout vers nous pour des problèmes de factures d’énergie qui explosent. Elles souhaitent y voir plus clair et trouver des solutions. Par ailleurs, certaines d’entre elles sont concernées par le décret tertiaire et il leur faut se conformer à la réglementation », explique Lucas Mirgalet, directeur du développement de la société.

Audit du parc

Afin de réaliser l’audit énergétique d’une PME, le bureau d’études se rend sur site pendant une journée ou plus, en fonction de la surface à analyser, des équipements, du nombre de salariés, etc. L’audit porte en particulier sur la composition des fenêtres, des murs et du plancher, le système de chauffage, les machines utilisées, les process (pour l’installation ultérieure d’un récupérateur de chaleur par exemple), les usages et les consommations. À cet égard, la principale problématique rencontrée concerne les machines et le chauffage, qui ne disposent généralement pas de compteur spécifique, ce qui complexifie la décomposition des consommations. « Nous échangeons ensuite avec le dirigeant sur ses volontés – utiliser des matériaux biosourcés par exemple–, son budget et d’éventuelles contraintes : bâtiment situé en zone ABF [Architecte des Bâtiments de France, ndlr], plan local d’urbanisme, etc.) », indique Lucas Mirgalet.

Scénarios de travaux

Le bureau d’études réalise ensuite une modélisation thermique et restitue trois scénarios afin que l’entreprise connaisse les meilleures directions à prendre, notamment en termes d’investissement. Cela peut concerner l’isolation de l’enveloppe du bâtiment, la pose de fenêtres double vitrage ou encore l’installation d’un système de chauffage plus performant, par exemple en remplacement d’une chaudière fioul ou gaz. « Nous chiffrons l’ensemble des travaux : coûts, économies escomptées et retour sur investissement. En fonction de ses objectifs et de ses moyens, la PME sélectionne le scénario qui lui semble le plus judicieux. » Les préconisations fourni