L'info du mois

Des centrales solaires « clés en main » et rémunératrices

Quand une coopérative agricole et un développeur de centrales solaires s’associent, cela donne une société de projets de coopération solaire au service des exploitants baptisée Oxyane solaire.

PAR AUDE FABRE - MARS 2021
Plusieurs centrales chez les agriculteurs ont été mises en service dans le cadre du partenariat entre Oxyane et Terre et lac depuis 2019. ©Oxyane

En Rhône-Alpes, le groupe coopératif agricole et alimentaire Oxyane (né de la fusion des coopératives Dauphinoise et Terre d’alliances) et le groupe Terre et Lac solaire (développeur et exploitant de centrales sur parkings et toitures) ont annoncé, en février 2021, la création d’une nouvelle entité : Oxyane solaire, une société de projets de coopération solaire. « L’objectif est de proposer aux adhérents d’Oxyane un modèle innovant de centrales solaires “clés en main”, rémunératrices pour leurs exploitations, et ce sur la durée », expliquent les partenaires. L’occasion de diversifier leurs revenus, de les sécuriser et d’être accompagnés sur de nouveaux projets.

Investissements et résultats mutualisés

Concrètement, les agriculteurs peuvent mettre à disposition leurs toitures ainsi qu’un capital d’entrée pour mutualiser les investissements et les résultats afin de percevoir des revenus stables annuels pendant trente ans. « Nous sommes convaincus que la transition énergétique sera portée par le monde agricole et que le solaire peut générer des revenus additionnels aux agriculteurs », déclare Georges Boixo, directeur général d’Oxyane. Et pour preuve que la coopérative croit en ce modèle, elle met à disposition une partie de ses propres toitures. « L’ouverture de cette “coopérative solaire” est particulièrement adaptée aux adhérents qui ne veulent pas investir seuls dans leur centrale photovoltaïque », soulignent Oxyane et Terre et Lac qui soutiennent l’investissement pendant quinze ans, avant de s’effacer au profit des agriculteurs adhérents. « Des solutions de financement locatif existaient déjà mais, avec Oxyane solaire, les agriculteurs sont parties prenantes en devenant actionnaires de la société et ils bénéficient de la mutualisation des charges et de la mise à disposition des treize toitures de la coopérative en plus des leurs », précise Ugo Batel, responsable Énergies renouvelables chez Oxyane. Ils deviennent ainsi propriétaires de la centrale photovoltaïque avec peu d’apport. « Ils sont rémunérés pour la production d’énergie suivant le principe coopératif de mutualisation qui fait abstraction du rendement particulier de chaque toiture », précise Georges Boixo.

Une opportunité pour les agriculteurs

Selon l’Ademe, les agriculteurs contribuent à 20 % de la production d’énergies renouvelables en France, et à 13 % de la production d’énergie solaire. Oxyane, convaincue que la transition énergétique est, pour les agriculteurs, une opportunité en termes économiques, mais aussi en termes de verdissement de l’image de l’agriculture, a fait des énergies renouvelables un axe stratégique de développement. La structure avait notamment embauché un responsable Énergies renouvelables dès 2018 pour accompagner ses adhérents dans leurs projets. Et la première collaboration de la coopérative avec Terre et Lac solaire pour développer, installer et exploiter des centrales solaires photovoltaïques chez les coopérateurs date de février 2019. « Chez nos agriculteurs-coopérateurs, il y a déjà quarante-cinq centrales photovoltaïques en développement ou en chantier, dont cinq qui fonctionnent, compte Ugo Batel. Une dizaine d’agriculteurs s’intéressent de près au principe d’Oxyane solaire et les premiers devraient s’engager d’ici quelques jours », précise-t-il.